Attentats.

Imanonation0005-fr-03
Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême  tumblr je suis charlie aussi untitled Je suis charlie page facebook   

Imanonation0005-fr-04 Imanonation0005-fr-05Imanonation0005-fr-06Imanonation0005-fr-07
Imanonation0005-fr-08Imanonation0005-fr-09Imanonation0005-fr-10 Imanonation0005-fr-11Imanonation0005-fr-12

 

 

Autres articles à lire :

Sur les origines de #Illridewithyou

Pour se remonter le moral et parce que certaines personnes ont un coeur

 

 

Pas de commentaire

  • Julien
    20 janvier 2015 à 03:02

    TL:DR: Merci beaucoup pour ton article Manon, je partage beaucoup de tes avis sur les sujets abordés ici.

    #tousenbouledansnosplacards

    Pourquoi réagir à celui-ci en particulier?
    Peut être parce que celui-ci s’est déroulé dans un pays qui se croit à l’abri de bien des dangers. Peut être aussi parce que personne n’aimerait voir quelqu’un débarquer dans son lieu de travail armé d’un fusil en guise d’argumentation face à ses propos. Parce que ça s’est passé dans la capitale française et que les informations françaises des médias français gravitent autour d’elle. Parce que cette même couverture médiatique fut intense en comparaison à d’autres évènements. Et encore bien d’autres raisons, mais je penche pour un mixe hétérogène de toutes ces possibilités.

    Comprendre ce qui se passe à différentes échelles n’est pas donné à tous malheureusement. De part l’éducation, de part le quotidien, de part la curiosité, de part notre esprit critique, de part l’environnement, de part notre force de singularité.

    Pour ce qui est des rassemblements, je dirai que chacun en y allant avait sa signification en tête. Comme une réunion pacifique pour dire: ne vient pas t’en prendre à nous, nous sommes nombreux, tolérants, de tout horizon, de tout poil, avec nos croyances, nos espoirs. Les réunions n’ont (à ma connaissance) pas dégénérées. Aucune violence, des gens tous debout pour un ensemble de valeurs transmis en réponse à une attaque terroriste.
    Ce qui est assez curieux d’ailleurs. Habituellement, les attentats confinent les gens chez eux, accroissant la méfiance et le sentiment d’insécurité.

    J’étais au milieu de cette foule.
    Loin d’être ravi par le premier couplet de la marseillaise qui tournait en boucle.
    Satisfait de voir que face à l’horreur nous pouvons encore nous réunir et agir ensemble si nécessaire. Content des initiatives de certain(e)s de chanter des musiques prônant la paix, la discussion, l’entraide. Content de constater qu’à Paris les gens sont conscients et heureux de disposer d’une richesse de cultures qui n’est pas encore présente partout.
    Et pour ma part, j’préférais boire un bon coup en me rappelant les sujets abordés par ces auteurs, et leur capacité à me faire rire d’éléments graves sur lesquels, seul, je n’ai que très peu d’impact, ou encore à m’offrir un point de vue complètement inédit sur le sujet.

    Pourquoi […] se réfugient-ils vers une autre forme d’extrémisme. Parce qu’un individu isolé, qui prend le temps de réfléchir à ce qu’on lui dicte, et à pousser l’analyse plus loin, est rare. Parce qu’en foule nous sommes tous cons. Parce que la culture, l’enseignement, l’esprit critique, tous ça, tout ça. Action / Réaction en physique. Et la paix n’est-elle pas l’extrême opposé de la guerre?
    Pour ceux qui se servent de cet évènement pour justifier leur phobies et pire encore, et bien l’éducation seule ne fait pas tout. Et certaines personnes en manipulent très bien d’autres pour servir leurs intérêts. Nous pouvons faire la comparaison avec de nombreuses expériences scientifiques qui ont permis le conditionnement d’animaux et d’humains.

    Le problème des voix plus fortes que les autres, c’est aussi qu’elles sont capables de détourner l’attention d’autres évènements autour. Comme tu l’as dit, ces violences sont nombreuses de part le monde. Et peu trouve le courage d’en parler. Et peu de lutter pour continuer à le faire. Encore moins sont écoutés / relayés…

    Il est intéressant de remarquer que la majorité des infos qui ont parlé des manifs anti-charlie en afrique, n’ont fait qu’état des morts, et non du pourquoi cet anti-charlie.

    Ah et une personne à risque d’être agressée dans les transports, à Paris, c’est tout le monde. Avec personne pour réagir, et tout le monde pour observer. Un système de caméras qui est inefficace car incapable de reconnaitre une agression et de contacter quelque force de l’ordre pour intervenir. Mais avec plaisir, si c’est sur mon chemin, je veille aussi à ceux qui m’entoure et j’encourage les autres à faire de même.

    Encore merci pour tes articles MOoustik! Si j’avais le courage et l’imagination j’m’essaierai bien à t’y répondre en dessin. Mais bon, j’vais épargner vos yeux.

    Biz! Et au plus tôt!
    Julien.

    • Manon G
      21 janvier 2015 à 15:59

      Je n’ai pas assisté à un rassemblement ici, pour la simple et bonne raison que la ville étant minuscule il n’y en a eu aucun. Je suis d’accord sur le fait que chacun y est allée avec sa signification en tête, et si il n’y a eu aucune violence au moment des manifestations, la notion pacifique du rassemblement à été oublié au profit d’attaque anti-musulmans pour les jours suivant (http://www.leparisien.fr/faits-divers/116-actes-antimusulmans-en-france-depuis-l-attentat-contre-charlie-hebdo-19-01-2015-4460047.php). Alors c’est vrai 116 actes, comparés aux 4 millions de français qui ont défilés on pourrait dire que ce n’est « rien » (gros guillemets sur le « rien »), mais c’est toujours beaucoup trop.
      Comme toujours l’union fait la force, il faut juste s’unir en gardant bien en tête que les valeurs pour lesquels on s’unit sont celle de la tolérance.

       » Et la paix n’est-elle pas l’extrême opposé de la guerre? » Tiens à propos j’ai trouvé une joli citation du Dalaï-Lama pour celle là « C’est la compassion qui est le fondement de la paix. Et la paix ne signifie pas simplement l’absence de violence ou de guerre. La paix est bien plus que cela. La paix, la vraie paix, est, je crois, le fruit de la compassion. »

Leave a Comment